Une vie dans des pages

mercredi 10 février 2016

"Serre moi fort" Claire Favan (Robert Laffont - La Bête Noire)


 

 
Il y a des auteurs que l'on aime suivre, des auteurs dont on attend avec impatience la sortie de leur nouveau livre... C'est parfois (souvent) dangereux, on met tellement d'espoir et d'attente sur leurs épaules que le risque de déception grandit à vue d'œil ! Claire fait partie de ces auteurs que j'aime suivre au fil de ses romans. Verdict ? C'est largement au-delà de mes espérances ! Ce livre est une véritable bombe dans le monde du thriller psychologique (et du thriller tout court) et Claire confirme sa place parmi les plus grands du genre !!!

"Une valse à trois temps..."

Claire nous propose de la serrer fort ? Alors c'est parti pour une valse endiablée ! Trois parties dans ce roman, deux drames qui se succèdent puis se rejoignent dans un final apocalyptique, purement et simplement machiavélique... Du grand art Madame !

Imaginez un peu...
Lana a disparu. Drame évident pour ses parents mais que va-t-il advenir de leur fils qui est toujours là, lui ? Quelle va être sa place dans ce milieu familial soudain dévasté ?  

Imaginez encore...
Pour mener à bien une enquête sur la découverte d'un charnier, Adam se rend dans une prison et là, le drame encore ! Pour ses enfants qui doivent déjà faire face à la mort de leur mère, quel issue s'offre à eux ? Quelle issue reste possible pour Adam ?

Imaginez enfin...
Un flic face à un tueur en série, mais un flic au bord de la rupture...

"Noir c'est noir"

Il n'y a plus d'espoir ? Peu en effet dans ces pages ! Pour ne pas dire aucun !

Plus diabolique que jamais, Claire décortique les sentiments de ses personnages avec un soin quasi chirurgical. Aucun geste brusque, une précision à toute épreuve, l'opération est une réussite totale et jamais égalée ! Place ici à la face la plus obscure du drame humain, de la réaction humaine. C'est avec maestria que nous est livré un tableau plus noir que vous ne pouvez l'imaginer ! Ca va à 200 à l'heure, on a du mal à respirer, on souffre, on savoure, on digère (mal parfois) et c'est l'extase pure et simple !

De surprises en suspense savamment dosés, à un rythme infernal, Claire mène son intrigue à la façon d'un chef d'orchestre. La valse démarre et il est impossible de lâcher la danse, impossible de sortir indemne du tourbillon de violence psychologique dans lequel elle nous entraîne !

"Dis quand reviendras-tu ?"

Ma chère Claire, je sais que tu mets plus de temps pour écrire un livre que moi pour le lire, mais encore une fois, j'ai une question pour toi ! "Dis quand reviendras-tu ?" Parce que ton livre à peine fermé je sens déjà le manque ! Tu viens de me faire lire une chef d'œuvre alors comprends moi, je suis déjà dans l'attente du prochain et tu as mis la barre haute, très très haute ! Tu viens de me balancer un véritable uppercut en pleine figure, j'ai du mal à me relever mais j'en redemande ! Ce n'est pas la première claque que tu me mets mais celle-ci est la plus forte et, bizarrement, je n'ai qu'un mot à te dire: MERCI !!!

A vous lecteurs à venir (chanceux d'avoir encore ce livre à découvrir): attention au vertige suprême ! Violent, macabre, diabolique, c'est juste parfait ! Alors allez-y ! Foncez !!!
 



Editeur: Robert Laffont
Collection: La Bête Noire
372 pages
20€



4ème de couv'
 
Méfiez-vous de qui vous tend les bras... " Serre-moi fort. " Cela pourrait être un appel au secours désespéré. Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité. Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d'une rare violence... "


5 commentaires:

  1. J'adhère complètement à votre critique. Ce livre est une bombe. Des heures de lecture non stop, sans voir l'heure passer.
    Cédric Péron.

    RépondreSupprimer
  2. J'adhère complètement à votre critique. Ce livre est une bombe. Des heures de lecture non stop, sans voir l'heure passer.
    Cédric Péron.

    RépondreSupprimer
  3. je l'ai acheté ce week end , il va être une de mes prochaines lectures !!!

    RépondreSupprimer

Pour échanger quoi de mieux que de commenter ? Alors à vous de jouer ;)